INCINÉRATION DES ORDURES MÉNAGÈRES

Traitement haute performance des rejets issus de la manipulation et de la combustion des déchets – Fumées, métaux lourds, composés organiques, NOx, gaz acides, molécules odorantes.

Pollution atmosphérique des déchets

 

Les rejets atmosphériques d’une UIOM (Unité d’Incinération d’Ordures Ménagères) comportent une multitude de composés chimiques présents en quantité et qualité variables dans les fumées dépendamment du procédé d’incinération, de la nature des déchets ou encore des conditions de combustion.

Les principaux composants rejetés sont le CO, les NOx, le SO2, le HCl, les dioxines, les furanes et PBC, les poussières et certains métaux lourds.

Il est estimé qu'un habitant français produit 513 kg d'ordures ménagères par an, ce qui représente 1 tonne de déchets par seconde. Aujourd'hui encore, environ un quart de ces déchets sont incinérés.

Risques pour la santé et l'environnement

 

Malgré les évolutions réglementaires et technologiques, le procédé d’incinération reste un producteur et un propagateur de substances polluantes dans l’environnement avec des impacts sur la santé humaine.


Une partie des polluants chimiques émis par l'incinération se retrouve dans l'environnement et favorise le phénomène de bioaccumulation.

C’est-à-dire que ces substances chimiques vont être absorbées et se concentrer chez les organismes vivants (végétaux, animaux, microbiens) qui deviennent alors des sources de contamination potentielle pour l’Homme.

 

De plus, certains polluants comme les dioxines sont suspectés de provoquer des cancers à la suite d’expositions prolongées.

Réglementation

 

Les usines d’incinération sont soumises à des lois environnementales strictes. Le cadre législatif applicable aux usines repose majoritairement sur trois textes : la loi du 15 juillet 1975 sur l’élimination des déchets et la récupération des matériaux, la loi du 19 juillet 1976 relative aux Installations Classées pour la Protection de l’Environnement et la loi du 12 juillet 1997 sur le contrôle des produits chimiques. Au cours des années, des arrêtés précisant les valeurs limites d’émission pour certains polluants se sont rajoutées.

Le 4 décembre 2000, la directive européenne 2000/76/CE a instauré des valeurs limites d’émission de 0,1 ng/m3 pour les dioxines et furanes, 500 mg/m3 de NOx pour les nouvelles installations ou encore 30 mg/m3 pour les poussières. Depuis l’arrêté du 3 août 2010 relatif aux installations d'incinération et de co-incinération de déchets non dangereux, un prélèvement en semi-continu des dioxines est obligatoire.

Les seuils limites des rejets de polluants dans l’air par les incinérateurs d’ordures ménagères sont en constante baisse et le respect de ces limitations peut vite devenir complexe pour les exploitants.

Notre solution

 

La solution Nanotec Filter® peut être utilisée à la fois en sortie des incinérateurs pour la captation efficace des fumées et également en amont de la chaine de collecte, de traitement et d’incinération des déchets dont les effluents ont la particularité d’être très variés et les volumes horaires à traiter très importants.

Envie d'aller plus loin ?

Découvrez nos offres de partenariat exclusif et prenez une longueur d’avance sur votre marché !

* Ouverture du tour Primo-Partners à partir du 01/06/2021 jusqu’au 31/12/2021