biogas-989479_1920.jpg

BIOGAZ

Épuration très haute performance des gaz par absorption simple ou réactive grâce notamment à une surface de contact très élevée.

Les polluants du biogaz

 

La production de biogaz issu de la fermentation des déchets, des effluents d’élevages et des résidus de cultures sont sources de fortes émanations odorantes pouvant poser un réel problème pour les riverains. De plus, le processus de méthanisation produit en parallèle du biogaz, une matière solide représentant 90% du tonnage entrant appelée le digestat. 

Ce déchet est ensuite épandu sur les terres agricoles comme fertilisant. La concentration importante en azote, phosphore et potassium représente un risque important pour l’environnement.

Risques pour la santé et l'environnement

 

Les risques sanitaires et environnementaux apparaissent en cas de surdosage, de répartition irrégulière sur la parcelle, de teneur élevée dans les produits épandus ou de mauvaises périodes d’épandage par rapport aux conditions climatiques ou culturales.

 

D’un point de vue sanitaire, la production de biogaz peut entrainer l’apparition de bactéries dangereuses pour la santé humaine telles que des clostridiums perfringens et des entérocoques.

D’un point de vue environnemental, la forte présence de phosphore et d’azote dans le digestat est responsable notamment du phénomène d’eutrophisation des cours d’eau (asphyxie des écosystèmes aquatiques). 

En effet, ces substances ne pouvant être totalement absorbées par les végétaux, car en trop grande quantité, polluent les cours d’eau par ruissèlement et favorisent le développement de biomasse. Cette pollution touche aussi les eaux souterraines qui demandent par conséquent des traitements de plus en plus importants pour les rendre propres à la consommation humaine.

Réglementation

 

La réglementation liée au plan d'épandage dépend du régime ICPE (Installations Classées pour la Protection de l’Environnement) de l'usine. En revanche, quel que soit ce régime, l’épandage se doit de respecter des distances seuil par rapport aux cours d’eau, lieux de baignade, habitations etc. Il est aussi nécessaire avant épandage sur un sol d’analyser entre autres son pH, ses teneurs en azote total et ammoniacal, sa teneur en phosphore, potassium etc., afin de gérer la dose d’apport.

 

L’arrêté du 10 novembre 2009 fixe les règles techniques auxquelles doivent satisfaire les installations de méthanisation soumises à autorisation.

Notre solution

 

Le filtre Nanotec Filter® est une solution très efficace pour toutes approches orientées absorption avec ou sans réaction.

Les sulfures d’hydrogène peuvent subir ainsi un prétraitement de haute performance, permettant ainsi une sollicitation moins importante des filtres de finition (ex : charbon actif imprégné) et donc de réaliser des économies.

Envie d'aller plus loin ?

Découvrez nos offres de partenariat exclusif et prenez une longueur d’avance sur votre marché !

* Ouverture du tour Primo-Partners à partir du 01/06/2021 jusqu’au 31/12/2021