AIR INTÉRIEUR

Traitement d’air ambiant très performant et continu, particulièrement adapté aux limites du renouvellement d’air par simple extraction du fait,  par exemple, des environnements extérieurs  très pollués par le trafic routier, les poussières naturelles, la présence d’usines, etc.

Les polluants de l'air intérieur

 

La mauvaise qualité de l'air intérieur impacte la santé, le bien-être et dans le cas de bureaux, la productivité des travailleurs. Des études menées révèlent qu'une mauvaise qualité de l'air réduit de 6% à 9% la plupart des performances mesurées dans les bureaux. De plus, les bâtiments modernes davantage isolés dans le but de conserver l'énergie sont moins ventilés, ce qui engendre une accumulation atmosphérique à l'intérieur.

 

Les deux principaux types de pollution existants sont les particules en suspension et les gaz polluants. Les particules en suspension peuvent être d'origine biologique telles que les virus, bactéries, spores fongiques, les pollens ou encore les particules de peau, de cheveux, et les excréments séchés d'animaux et d'humains.

Concernant les polluants gazeux, on retrouve les gaz inorganiques tels que le monoxyde de carbone, le dioxyde d'azote, de soufre, de carbone et l'ozone émis notamment par les équipements de bureau comme les imprimantes laser et les photocopieuses. Les gaz organiques tels que les COV (Composés Organiques Volatils), sont à la fois générés par l'activité humaine, animale et végétale et aussi présents en faibles quantités dans de nombreux matériaux de construction, l’ameublement et les produits de consommation (moquettes, meubles, peintures...).

Risques pour la santé et l'environnement

 

Un rapport de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), de l'UE et de l'OCDE estime que la pollution de l'air intérieur est responsable d’environ 7 millions de morts prématurés chaque année. Les polluants précédemment cités peuvent être responsables de divers problèmes de santé tels que les allergies, l'asthme, les bronchites, les pneumonies ou encore dans les cas les plus graves, le cancer du poumon.

Les polluants gazeux rejetés dans l'atmosphère quant à eux affectent les écosystèmes et participent au dérèglement climatique.  Certains sont responsables d'une acidification de l'air, des sols et des cours d'eau et d'autres favorisent l'effet de serre.

Réglementation

 

L'OMS, l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSES) et le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) donnent des recommandations par type de polluant en fixant des limites de concentration et en exposant les actions sanitaires à mener selon le niveau d’exposition. La réglementation reprend certaines de ces valeurs.

Notre solution

 

Le filtre Nanotec Filter® est tout à fait adapté aux moyens et grands volumes pour le renouvellement de l’air. En comparaison avec les filtres secs, ou bon nombre d'autres médias filtrants, il a l’avantage de ne pas nécessiter de maintenance.

Ce genre de filtre peut par exemple être envisagé pour assainir des environnements dans des endroits où l’air extérieur est également pollué par le trafic, la poussière, etc.

Envie d'aller plus loin ?

Découvrez nos offres de partenariat exclusif et prenez une longueur d’avance sur votre marché !

* Ouverture du tour Primo-Partners à partir du 01/06/2021 jusqu’au 31/12/2021